Univers

Histoire du monde

Il fut un temps où Doctes et Adorniens faisaient partie d'un même peuple.

À l'époque, le vaste empire laphite s'étendait d'un océan à l'autre, rassemblant sous son aile les peuplades les plus diverses. Les trois têtes d'un puissant dragon ornaient les armoiries impériales, symbolisant ainsi les trois provinces autonomes unies en un seul État puissant et invincible. À cette époque déjà, les particularités climatiques des trois terres avaient entraîné des différences non seulement au niveau de l'évolution des régions, mais aussi au niveau des modes de vie.

Tout se passa soudainement, sembla-t-il. Mais en réalité, tout indiquait cette issue... D’abord, le temps se gâta. Les gens se plaignaient de cette bruine incessante, et finalement, quand le soleil réapparut enfin, il devint impossible d’échapper à la chaleur brûlante. Mais ce n’était que le début : des pluies glacées, des tempêtes de neige en été, un brouillard de fumée, des ouragans sans orage. Il semblait que la nature elle-même devenait folle... Un jour arriva ce qui changea à jamais le monde.

Les cieux se déchirèrent, la terre s’éventra et tous les êtres vivants furent submergés par cette substance inconnue jusqu’alors, un liquide épais de couleur turquoise. Très vite, il apparut qu’elle disposait de propriétés puissantes capables de transformer la matière jusqu’à la rendre méconnaissable. À haute concentration, elle se révéla être un poison mortel pour tous les organismes vivants. Inconnue auparavant, cette nouvelle substance devint un facteur déterminant dans ce nouveau monde. Les gens la nommèrent « Prime » et apprirent à survivre dans ce milieu changeant, chaque province suivant sa voie.

Les territoires du sud, situés sur une presqu’île, furent attaqués de toutes parts par les éléments. D’énormes vagues d’eau de mer et de Prime battaient les côtes de ces terres. Une faille, apparue dans un grand fracas, fendit la terre et la province du sud fut coupée du reste du continent. On entendit plus jamais parler du sud et, pendant longtemps dans le monde du Prime, on pensa qu’il avait disparu sous les eaux.

Au nord, au cours des premiers jours de la catastrophe, la population se réfugia dans les montagnes, loin des concentrations et vapeurs de Prime. Le centre provisoire de la province devint un observatoire, une forteresse perchée dans les hauteurs. Évidemment, dans ce laboratoire, on commença à mener des expériences sur cette nouvelle substance. Quand il apparut que malgré le danger qu’elle représentait pour les organismes vivants, elle était capable d’améliorer les technologies à un degré inimaginable auparavant, les scientifiques développèrent un système de protection contre les effets du Prime et se mirent progressivement à utiliser le Prime comme une ressource nouvelle. L’intérêt scientifique et technique envers celui-ci devint le centre de cette société nouvelle, et ensuite du nouvel État.

Au sud-est, le premier contact avec le Prime fut tout à fait différent. Les terres de la province se trouvaient en contrebas et cette zone humide et marécageuse avait absorbé le Prime comme une éponge. Il était impossible d’éviter un contact avec la nouvelle substance et les premiers jours de cette époque neuve furent endeuillés par la mort d’un grand nombre de personnes. Le Prime a pénétré le métabolisme des habitants de la région et très vite, ils ont ressenti un pouvoir énorme sur la nature des choses. « Les nouveaux hommes » pouvaient créer et transformer des objets à l’aide de leur imagination et de leurs émotions. Il s’agissait d’une nouvelle magie intuitive, basée sur l’inspiration et le Prime. Et les gens du Sud s’attelèrent à améliorer leur nouveau savoir-faire.

La vie ne reprit jamais son cours normal, mais en emprunta un nouveau.

Le Prime n’est pas seulement entré dans la vie quotidienne, il est aussi devenu la principale ressource. Les gens s'adaptèrent tant bien que mal, mais l'inconnu apporte toujours son lot de peur et de suspicion. Certains habitants de l'empire laphite faisaient preuve d'une extrême circonspection à l'égard du Prime et ils l'utilisèrent uniquement pour leurs avancées technologiques. À leur plus grand désespoir, certains utilisaient le Prime comme une matière organique et interagissaient avec lui pour atteindre un niveau de magie créatrice exceptionnel. Ces divergences commencèrent à déchirer l'empire, et l’empereur laphite fut victime du cataclysme. Peu après, les gouverneurs des provinces prononcèrent la souveraineté de leurs nouveaux États : l’empire des Doctes au nord et le royaume d’Adornie au sud. La Zone Prime, la plus touchée du continent par le cataclysme, devint une frontière naturelle entre les deux nouveaux pays. Dans cet endroit étrange et désert, il n'est pas rare de croiser des chimères, êtres grotesques à tel point touchés par le Prime qu'il est difficile de savoir ce qu'ils étaient avant le cataclysme : hommes, bêtes ou quelque autre créature. Cependant, on ne se promène pas dans la Zone Prime pour observer les monstres. Si, au tout début de cette nouvelle époque, les gens fuyaient le Prime, aujourd’hui ils le cherchent afin de pouvoir découvrir et exploiter toujours plus de nouveaux gisements.

Au cours des dix années qui ont suivi le cataclysme, le Prime a peu à peu pénétré tous les éléments du monde : la terre, l'air et l'eau. Sa concentration dépend de différents facteurs. Aujourd'hui, il est beaucoup moins concentré qu'après le cataclysme. Cependant, dans certains endroits, le relief a permis au Prime de retrouver sa concentration d'origine. En maîtrisant cette nouvelle ressource, les habitants du nouveau monde ont appris à découvrir et à exploiter ces gisements : en construisant des mines chez les Doctes, à l'aide d'arbres spéciaux chez les Adorniens.

Dans les deux États, les gisements de Prime devinrent la première richesse nationale. Toutes les zones d'exploitations furent rapidement découvertes et réparties au sein de la nouvelle aristocratie du monde naissant, incarnée par les lords et les ladies, qui administraient les gisements de Prime ainsi que les territoires sur lesquels ils étaient situés.

Mais le Prime ayant à tel point intégré la vie des deux pays, ceux-ci sont aujourd’hui constamment à la recherche de nouvelles sources de cet élément. De plus en plus fréquemment, les Doctes et les Adorniens sont contraints de braver les profondeurs de la zone Prime, un endroit renfermant les secrets du passé, les énigmes du présent et les aspirations de l'avenir.

Car désormais, le Prime est le passé, le présent et l'avenir. Il est la source de tout dans ce nouveau monde : de la force et de la puissance, des miracles et de la magie, des dangers et du pouvoir. Et tous le convoitent ardemment.

Partager avec des amis